À propos de nous 2017-07-24T09:31:18+00:00

NOTRE HISTOIRE

Au Fin Délice a vu le jour en 2004 lorsque nous sommes devenus propriétaires du 1106, chemin St-Henri à Très-St-Rédempteur.

À ce moment, nous acquérions cette terre en vue de produire du sirop d’érable. Ce lopin de terre de plus de 150 acres et comptant 7 000 entailles, était déjà exploité depuis plusieurs générations pour cette vocation; passion que Michel partageait avec son père et l’ancien propriétaire.

Dès 2005, Marie-Hélène exprime le désir de cultiver son petit fruit favori: le bleuet. Sans hésiter, Michel accepte de l’encourager et de l’épauler dans son projet. Les deux agriculteurs démarrent donc leur nouvelle culture après avoir planté une centaine de bleuetiers à la suite d’un cours suivi à l’institut de technologie agricole.

Et voilà l’union de deux passions!

Au cours des années, nous avons progressivement augmenté le nombre de plants de bleuets en choisissant de nouvelles variétés pour satisfaire tous les goûts. Nous avons maintenant 2700 plants en production répartis sur trois acres, et neufs variétés différentes que vous pouvez consulter dans la section bleuetière biologique.

Nous avons ouvert nos portes à l’autocueillette en 2011. Nous vous invitons également à venir nous rencontrer dans les marchés champêtres de la région, sur appel à la ferme pour vous procurer vos bleuets biologiques à l’autocueillette et nos produits transformés sans oublier nos incontournables bleuets enrobés dans le chocolat et nos scones érable et canneberges ou aux bleuets!!

“Consommer implique beaucoup plus qu’un simple échange de billets contre un produit. Derrière ce geste d’apparence anodine se cache une histoire, une série de gestes ainsi que des impacts sur notre environnement avant et après avoir consommé.”

Marie-Hélène Duchesneau et Michel Tanguay

“Choisir de cueillir ses bleuets chez Au Fin Délice, c’est encourager une initiative locale qui s’inscrit dans un développement durable, c’est avoir l’heure juste sur ce qui se trouve dans son assiette, c’est dire oui à notre santé, à celle de notre économie et de la planète.”

Stéphanie Deschênes